Pour signer la pétition contre l’abattage arbitraire des arbres à Oujda, voici le lien : http://www.lapetition.be/en-ligne/tous-ensemble-pour-sauver-les-arbres-doujda-6116.html

Au delà du cri ci dessous de mon collègue Benata, que font encore au Maroc de 2010 des Wali et des Gouverneurs avec un pouvoir octroyé et non provenant des urnes ?

Jusqu’à quand cette situation de Walis/Gouverneurs non élus avec plus de prérogatives et de pouvoir que le député ou le maire élu ? Au moins sur ces derniers, la population a un pouvoir de contrôle via les urnes, les premiers agissent et saccagent en toute impunité… La situation actuelle est floue pour le citoyen marocain qui ne sait plus à qui se référer ? Les élus se taisent sur les agissements des Walis et autres Gouverneurs connaissant leur puissance qui ne vient pas des urnes mais d’une nomination en dehors de tout circuit de contrôle populaire, ou alors ces mêmes élus s’allient avec ces représentant du pouvoir afin de garantir pour eux mêmes des avantages et des privilèges…

A quand un Maroc où celui qui gouverne et jugé sur ces actes 5 ans après ? par le peuple, et non pas par un cabinet de conseillers non élus, à quoi servent les élections ?

A quand un Maroc  où toute personne au pouvoir dans une région, avant de penser à commettre un crime pareil, pense d’abord à ce qu’en diront les électeurs qui pourront l’éjecter de sa chaise via le suffrage.

Et qu’on arrête de me dire que le Marocain ne sait pas voter ! Le Marocain n’a pas encore voté, dans un Maroc où 70% de la population a boycotté les urnes, Ni Omar Hjira ni Le Wali (non élu) ne représentent les habitants d’Oujda.

Sur qui vont se porter les critiques maintenant ? sur Hjira ? => il va accuser le Wali. Sur le Wali ? =>aucune instance élue n’a de pouvoir sur ce dernier.

Jusqu’où iront nous avec ce flou institutionnel ?

Tout comme la démocratie et le développement vont de paire, le développement durable et la démocratie ne peuvent avoir lieu l’un sans l’autre de façon durable. Seule une réforme constitutionnelle profonde pourrait épargner à des régions comme l’orientale d’être à la merci d’un Wali exogène à leur choix, et encore mieux, d’une technocratie marocaine qui a prouvé ses limites avec tout le mal qu’elle a faite à Saîdia, dans le plus grand crime contre l’homme et la terre que cette région a connu depuis peut être la colonisation.

Ci-dessous le communiqué de mon collègue M.Benata, président de l’ESCO :

La Rage des arbres à Oujda :

Ce n’est plus un secret pour les habitants de la ville d’Oujda : Les arbres d’alignement de la ville qui ont été épargnés l’année passée, sont entrains d’être décimés l’un après l’autre dans une opération généralisée lancée par Mr IBRAHIMI Mohamed, Wali de la Région de l’Oriental avec l’approbation de Mr HJIRA Omar, président, nouvellement élu de la commune urbaine de la ville d’Oujda et de certains membres du conseil communal.

Ce caroubier avec les arbres d’alignement, le long de la Route Hassan II à Oujda menant à Sidi Yahya, ont été sauvagement scié le 12/01/2010 Suite aux instructions de Monsieur IBRAHIMI Mohamed Wali de la Région de l’Oriental. La route de Sidi Yahya est la plus large route de la ville d’Oujda ; personne ne peut prétendre que ces arbres ont été abattus pour élargir la route. C’est une vraie folie qui s’est emparée de Mr IBRAHIMI Mohamed pour abattre tous les arbres d’alignement de notre ville et de ses espaces verts, approuvé dans cette aventure insensée par le nouveau président de la commune urbaine de la ville d’Oujda.

En tant que citoyen de cette ville, je condamne énergiquement ces actes gratuits et insensés, qui ne peuvent trouver aucune justification légitime.

Ceci se passe à Oujda, ville du Royaume du Maroc, devant le regard des passants mais aussi de tous les responsables administratifs et en connaissance de cause des élus. L’histoire prendra note de cette action irresponsable et des personnalités qui pourraient arrêter cette folie et qui n’ont rien fait.

Signé : BENATA Mohamed

Militant écologiste